• Présentation
  • Portraits
  • Qu'est-ce que c'est ?
  • Le tréquiste
  • Calendrier
  • Liens
  • Contenus
  • Calendrier
  • Inscription
  • Aventures de Moéra
  • Sur le terrain
  • Le Groupe France
  • Trucs de trequistes
  • Courrier
  • Jeux de carte
  • Le Groupe France de TREC 2006

    Voici la composition du Groupe France Sénior 2006 :

     

    Le Groupe France de TREC 2005

    Cette rubrique a pu voir le jour à l'issue d'un important travail d'investigation auprès des membres sous-cités, qui ne prennent généralement la parole qu'en présence de leur entraîneur... certains portraits étant incomplets, je vous invite à réclammer des détails auprès des intéressés directement!

    * * *

    La composition du Groupe France 2005 a été décidée par Thierry Maurouard, Entraîneur National, au vu des deux dernières saisons d'épreuves nationales et des résultats des derniers Championnats de France; il est composé de :


    Pierre-Guillaume BLACHE


    Depuis son 1er Championnat de France en 1990 (où il se souvient avoir fait la plonge en cuisine!), jusqu'à celui de 2003 qu'il a brillamment remporté à l'issue d'un PTV très disputé, Pierre-Guillaume a gravit une à une toutes les marches vers le podium. Cela lui a valu 7 sélections dans le Groupe France, 3 titres de Champion du Monde par équipe et un esprit combatif qui le pousse à toujours vouloir faire mieux. S’il arpente régulièrement les sentiers du Vercors en randonnée, c’est aussi sur les terrains de concours complet et de CSO que ce technicien travaille à ses victoires. Une énergie et une détermination toutes au service du Groupe.

    Portrait trec-france.com. Photo Véronique de St Vaulry.



    Bull CAUCHOIS


    Médaille d'Argent aux Championnats de France de TREC en 2003, champion de France des Jeunes en 2001 et vice-champion de France sénior en 2003, Bull est également habitué des podiums en endurance, puisqu'il remporte notamment en 2002 le Championnat de France Jeunes (130km). Que dire d'autre sur Bull? (Il a refusé de se soumettre à mon interrogatoire, je vais donc devoir inventer, tant pis pour lui!...). La forme de ses jambes trahit sa vocation précoce pour la cavalcade. Que dire de la forme de ses cheveux???

    Cavalier aquitain de 24 ans, il a manifestement décidé de consacrer sa vie à entretenir la passion familiale. Son cheval, Iak, est endurant, franc, maniable et froid dans sa tête, ce qui en fait un excellent cheval de TREC. Mais le succès de Bull et Iak repose surtout sur l'importance accordée à un entraînement diversifié et un mode d'éducation qui se fonde sur une imprégnation progressive et quotidienne, et met en évidence l'aspect ludique de la discipline. D'ailleurs Bull est lui-même très joueur, l'entraîneur national vous le dira...

     

    Tristan GRACIENT


    Tristan Gracient, 34 ans, est LE champion incontournable : moniteur d'équitation et responsable de sa propre structure à Maurs dans le Cantal, père d'un petit garçon qui fait de délicieuses tartines au cirage*, il cumule depuis ses débuts en TREC, en 1993, les titres de gloire : Champion de France, d'Europe et du Monde en individuel et en équipe... avec Sangria tout d'abord, puis avec Galant du Centaure, cheval des Haras Nationaux âgé de 11 ans, Selle Français (par Persan II). Il retient surtout de ce joli palmarès ses trois médailles d'Or obtenus en individuel aux Championnats du Monde en 1997, 2002 et 2003. Et lorsqu'il n'est pas couvert d'Or, il ne résiste pas au plaisir d'occuper le maximum de place sur tous les podiums nationaux!

    Sa définition de la discipline réside en cet accrostiche :

    "Tourisme

    Rêve

    Equitation

    Convivialité"

    Tristan Gracient (à droite) et Jean De Chatillon : ils ne sont heureux qu'en pleine forêt!

     

    Il a rencontré son "grand et long" cheval, Galant du Centaure, "par hasard au détour d'une écurie"; en dépit de sa morphologie de "bulldozer" et de son tempérament très sanguin, Galant présente plusieurs aptitudes naturelles (amplitude au pas, souplesse, confiance et obéissance, un "très bon mental") qui, optimisées à travers un entraînement très rigoureux (une heure par jour de plat, trotting ou obstacle toute l'année, avec un repos hivernal de deux à trois mois, et trois ou quatre jours de vacances après chaque sortie en compétition), en font un grand champion de la discipline, pour autant que les PTV ne comportent pas d'immobilité...

    "Et à part le cheval, que fais-tu dans la vie?" Lorsque Tristan ne monte pas à cheval, il donne des cours d'équitation. Lorsqu'il n'a plus de cavaliers, il prend son VTT et sillonne le Cantal à la recherche de nouveaux pièges topographiques. De temps en temps (pendant son "repos hivernal"?) il sort au cinéma. Et lorsqu'il est fatigué... il dort, "30% du temps"!

    * On retrouve bien là l'héritage paternel, car Tristan est également un fin cuisinier, paraît-il. Sa grande spécialité : la galette des rois (une recette qui lui permet de n'exercer son talent que quelques jours par an, ce qui lui laisse le temps de dormir!)

     

    Olivier GRADWOHL


    Olivier Gradwohl, titulaire d'un BTS hôtellerie-restauration, et promis à un avenir sûr dans ce secteur d'activité, découvre l'équitation à 22 ans. Aujourd'hui, à 36 ans, marié et père de deux enfants, il s'est laissé doucement dévorer par sa "passion du cheval", qui s'exprime pleinement à travers le TREC, où il cumule, depuis 2000, les meilleurs résultats, dont un double titre de Champion de France et Champion du Monde en individuel en 2001 avec Gandhi, âgé alors seulement de six ans.

    Il a découvert le TREC par l'intermédiaire de son moniteur, qui l'inscrit en 1993 (soit deux ans après ses débuts à cheval) à une épreuve régionale, sans le prévenir! Ce sera à la fois son "pire et meilleur souvenir de TREC: 12 heures de cheval, déferrage, temps exécrable : ça m'a plu!" conclut Olivier.

    Pilier de l'équipe de France depuis plusieurs années, il contribue à la moisson de médailles d'Or des tricolores aux Championnats du monde en 2001, 2002 et 2004. Olivier s'intéresse également aux autres disciplines équestres: CSO, attelage et endurance (il remporte en 2004 une 8ème place au Championnat de France des 6 ans, en endurance). Son cheval, Gandhi du Pradet, âgé de 11 ans, est issu d'un croisement de selle français et lusitanien. Olivier souligne qu'il n'a "aucune prédispositon pour le TREC!" Ce grand cheval de sport est aussi chaud sur le PTV que son cavalier! C'est surtout la complicité qui les unit depuis la naissance de Gandhi "à la maison", et le temps consacré à un entraînement complet (Olivier a préparé son monitorat avec Gandhi), qui permettent au couple d'occuper les podiums nationaux.

    Olivier s'interroge cependant sur l'avenir de la discipline, entièrement aux mains des instances fédérales; l'absence d'échéance internationale en 2005 a soulèvé en effet des questions de fond, comme celle de l'engagement du CNTE dans le soutien aux cavaliers de haut niveau et aux organisateurs nationaux et, plus généralement, l'orientation à prendre pour la discipline: une position claire et définitive entre "sport" et "loisir".

     

    Ken POSTE


    29 ans, déjà neuf années passées sur le circuit national et membre du groupe France depuis 2 ans, Ken Poste se distingue par son inaltérable bonne humeur. Médaille d'or par équipe et gagnant du PTV du Championnat du Monde 2003, Ken brille aussi en TREC en attelage, puisqu'il a remporté le Championnat de France 2002 avec deux poneys et l'édition 2004 avec un poney.

     

    Portrait trec-france.com. Photo Véronique de St Vaulry.

     

     

     

     

    Vincent ROTTA-ROSBACH

    Champion de France junior en 2000, Vincent est ardenais d'origine, et a découvert le TREC il y a 8 ans par l'intermédaire de Nadine DURAND, concurrente nationale (et maman de Flore, redoutable tréquiste membre du Groupe France Jeunes 2004!).

    De sa première expérience, il garde le souvenir d'avoir recopié sa carte sur le capot d'une voiture! Vincent a commencé l'équitation à 7 ans (il en a aujourd'hui 21), et prend part aujourd'hui aux épreuves nationales et internationales avec son propre cheval de 11 ans, Graffiti, grand croisement de trotteur français, d'islandais et de welsh , gris et chevelu ("magnifique", ajoute son cavalier!).

    Graffiti selon Vincent : "Il a un tempérament de gamin, qui ne cherche qu'à jouer avec les copains ; mais il est très volontaire, et me fait entièrement confiance". Leur entrainement à l'année consiste en 2 à 3 heures par semaine de trotting, promenade familiale, travail sur le plat ou à l'obstacle, selon l'humeur! Le TREC est pour Vincent "l'accomplissement d'un travail entre le cheval et son cavalier, de la pratique de l'ensemble des disciplines équestres". Les seuls nuages dans leur vie de couple épanouie sont les petites manifestations d'indépendance de Graffiti, à l'heure de partir au travail : l'animal ne se laisse pas si facilement sortir du champ... mais c'est ansi, les stars doivent se faire désirer!

    Lorsqu'il n'est pas à cheval, Vincent est un jeune comme les autres (si si), qui fait du "roller agressif" (la preuve en image...), écoute beaucoup de musique rock, punk et métal, et participe à de nombreux festivals et concerts. Ah, j'oubliais, mesdemoiselles... il est célibataire!

     

    Léa VINCENT

    Championne de France Junior en 1999, 6ème aux Championnats de France Sénior à Bois le Roi en 2004, Léa a le TREC "dans le sang": c'est une histoire de famille, qu'elle partage avec son père, Georges, ancien membre de l'équipe de France.

    Née dans un centre équestre, à 22 ans Léa a déjà plusieurs années d'équitation derrière elle.

    Elle a débuté la compétition en équipe à 14 ans, et en individuel à partir de ses 16 ans. Elle se souvient de son premier championnat de France, où la pluie avait fait disparaître la moitié de son itinéraire de POR sous un porte-carte troué... elle termine le parcours "en le mémorisant sur la carte d'un autre concurrent"!

    Sa jument, Jolie Fleur, croisement de trotteuse et d'arabe âgée de 8 ans, est montée chaque jour par les cavaliers du Layon, tandis que Léa prépare sa maîtrise de psychologie à la ville... ce n'est donc pas sans mérite que le couple occupe les meilleures places dans les classements nationaux! D'autant plus que Léa revendique son absence de sens de l'orientation "génétique" ("sexe féminin oblige", et ce n'est pas moi qui le dis!); c'est justement le TREC qui lui permettra de développer ce sixième sens si précieux. Quant à Jolie Fleur, pouliche qui avait "peur de l'homme", rien ne la destinait non plus à la compétition; mais un "déclic" a encouragé Léa à la tester en TREC, il y a un an seulement: "ça a marché; je l'ai gardée". Endurante, agile, obéissante, maniable, confortable, Jolie Fleur fait entièrement confiance à sa cavalière et se prend au jeu. Son entraînement, en club, est orienté sur le CSO et la randonnée, tandis que Léa met l'accent sur le dressage.

    Et entre les épreuves de TREC et les partielles, Léa (célibataire elle aussi, qu'on se le dise!) voyage et s'investit dans une association pour l'environnement sur la gestion des déchets au Togo. Il est question, aussi, d'un projet de gîtes-bistrot-concerts, qui se monterait quelque part dans les Pays de Loire, aux portes de la Bretagne... Comme convenu, j'y viendrais de temps en temps le week-end pour faire des crêpes! ... Et je suppose qu'on pourra aussi y monter à cheval...?

     

    Le Groupe france à Saumur - janvier 2005


    De gauche à droite: Léa et Jolie Fleur, Ken et Julienne, Thierry Maurouard, Guillaume et Jacky, notre instructeur "cross", Vincent et Graffiti, Tristan et Galant, Olivier et Gandhi, Bull et Lhaa Ain, Clovis et moi.