• Présentation
  • Portraits
  • Qu'est-ce que c'est ?
  • Le tréquiste
  • Calendrier
  • Liens
  • Contenus
  • Calendrier
  • Inscription
  • Aventures de Moéra
  • Sur le terrain
  • Le Groupe France
  • Trucs de trequistes
  • Courrier
  • Jeux de carte
  • PORTRAITS

    Je me permets de présenter ici les chevaux et les gens qui m'ont entouré depuis mes débuts à poney, en guise d'hommage. Je n'aurais sans doute jamais atteint ce niveau en compétition si tous ces "ingrédients" n'avaient pas été réunis!

    Les chevaux

    Moéra

    Petite jument alezane au caractère bien trempé, de mère trotteuse et de père issu de barbe, née dans les fins fonds de la forêt de Quénécan, en centre Bretagne, Moéra a accompagné Jean-Luc dans toutes ses aventures équestres depuis son arrivée à la Côterette, en 1983.

    Aujourd'hui âgée de 28 ans, outre la randonnée à travers toute la Bretagne, elle aura connu l'endurance (jusqu'au niveau national - 90km), le CSO et le complet lors de son passage en club, et démontré ses qualités en Concours du Cheval de Randonnée, l'ancêtre du TREC (Moéra a été qualifiée, dans ses jeunes années, pour le Championnat de France avec Jean-Luc).

    Elle combattit même en tournoi de chevalerie lorsque, retournant sur ses terres natales, elle s'élançait sous les projecteurs du son et lumières de l'abbaye de Bon Repos... Enfin, c'est elle qui donna naissance, à l'aube du jour de pâques 1990, devant la famille réunie et sous l'oeil bienveillant de Pierre Gicquel, le naisseur, au petit cheval palomino désormais redouté dans les paddocks de détente (n'est ce pas, Guillaume?)

     

    Clovis

    Digne fils de sa mère, dont il tient le caractère frondeur et généreux, Clovis présente aussi, à travers sa robe et son tempérament "bouillant", l'héritage de son père, Marouf, le grand complice de Moéra sur les épreuves d'endurance dans les années 1980.

    Dans ses premières années, Clovis a profité à pleins poumons de la vie à la campagne ; après son débourrage par Laurent Chandemerle, un ami des parents, il est inscrit à quelques courses d'endurance, sans grande conviction de ma part (pourquoi suivre un chemin balisé quand on peut galérer à le chercher à la boussole?!)

    Et un jour, au cours de ma formation d'Accompagnateur de Tourisme Equestre en 2000, j'ai découvert le TREC. Le virus m'a aussitôt piqué; Clovis a alors 10 ans, et remporte la 4ème place aux premiers Championnats de France des Jeunes, à Lathus. Le stage qui suit, animé par Thierry Maurouard et Tristan Gracient, nous a beaucoup aidé à nous positionner ; puis grâce aux conseils de Régine, notre amie monitrice, le travail à la maison s'est précisé, et... nous avons intégré le Groupe France en 2004.

     

    Jalma

    Jalma appartient à Patrick; elle a été choisie pour son joli modèle (robuste et porteur) et sa rusticité, qui en font un merveilleux cheval de randonnée.

    Depuis son arrivée à la Côterette, elle a révélé beaucoup des qualités recherchées chez un cheval de TREC: franchise, générosité, calme et enthousiasme. Bien froide dans sa tête (à la différence de Clovis!), elle mobilise toute son attention à l'abord de chaque difficulté nouvelle, et s'applique à apporter la bonne réponse aux aides de sa cavalière attitrée du mercredi, Charlotte. Elles ont débuté le TREC ensemble en 2004, et obtenu de très bons résultats. Pour la suite, Jalma, qui a remporté avec moi sa première régionale Open, est pressentie pour le remplacement de Clovis sur le circuit National.

    Puisque Jalma broute en Côtes d'Armor, c'est Stéphanie, monitrice BEES, qui se charge actuellement de la préparer à son travail de jument, sur une base d'équitation académique, nécessaire au développement de certains fondamentaux du cheval de TREC: positionnement sur la main et écoute fine des aides, souplesse, régularité de la cadence, travail sur l'impulsion, l'équilibre, et l'attitude à l'obstacle. Et ça promet!...

     

    Farceur

    Le cheval de Régine, trotteur réformé avant les tests - pour avoir sans doute prouvé au pré son incapacité à trotter vite (!) - a démontré par contre rapidement sa valeur en tant que cheval de TREC.

    Calme, discipliné, volontaire, ces bonnes dispositions lui ont permis d'obtenir, avec sa cavalière, de beaux résultats sur le circuit régional, et de remporter plusieurs PTV...

    Si des problèmes de santé l'ont peu à peu écarté des grosses épreuves, il vit aujourd'hui tranquille et bienheureux dans sa pâture morbihanaise. Et sa cavalière profite de cette pause pour mettre au point un projet tout aussi ambitieux qu'une carrière sportive accomplie : élever un enfant !

     

    (Dernières nouvelles de Pont Scorff, le 10/11/2005: Farceur, paré de nouvelles chaussures, aurait repris un peu d'activité avec sa cavalière... il n'est pas impossible que dans les mois qui viennent nous les retrouvions sur le circuit régional, et qui sait, peut-être au delà... suite au prochain épisode!)

     

    Annette

    Petite ponette Welsh, jeune retraitée du CSO poney dont elle fut Championne de France dans sa jeunesse, Annette est arrivée à la Côterette alors que Moéra se préparait à pouliner. Rapidement affectée à l'éducation du poulain sevré (Clovis), elle me servit également de monitrice. Durant les 4 années précédant le débourrage de Clovis, je sillonnais les chemins des environs sur son dos, parfois également à pied, lorsqu'elle décidait de rentrer seule...

    D'une énergie bouillonnante, Annette a toujours su prendre la main de ses cavaliers à l'abord des obstacles, mais elle était si gentille et souriante qu'aucune de ses nombreuses victimes ne saurait lui en tenir rigueur! Sur la photo, Alexane, la petite soeur de Charlotte, fut la dernière à faire les frais de ses sauts de joie... Annette est morte à 31 ans, des conséquences d'une journée caniculaire, comme une petite vieille. Elle nous manque à tous. Je lui dois beaucoup.

     

    Famille Fontaine... et assimilés

    Jean-Luc et Marie-Agnès

    Mes parents: c'est évidemment à eux que je dois en premier lieu mes résultats en TREC, car sans les installations de la Côterette (oeuvre de Jean-luc), ses heures passées à conduire le camion, et le grooming actif de maman lors de mes entraînements à la maison (et les crêpes Whaou qu'elle glisse dans mon sac-banane avant le POR!), je n'aurais pas pu progresser dans la discipline!

    Jean-Luc est titulaire du diplôme d'Accompagnateur de Tourisme Equestre, et il a, au cours de son expérience professionnelle et personnelle, contribué à la valorisation du Tourisme Equestre en Bretagne ; s'il ne travaille plus aujourd'hui dans le monde du cheval, il a conservé de nombreux contacts avec ses (meilleurs!) clients, dont Patrick faisait partie, ainsi que mes mécènes parisiens, qui se reconnaîtront! ... Marie-Agnès est comptable le jour, donc rien à voir avec le cheval, si ce n'est concernant la gestion des dépenses liées à la compétition... mais on évite de trop faire le calcul, sinon, on arrêterait le TREC!

    Le premier cheval de la Côterette, Vainqueur.

     

    Marie-Pierre et ses enfants

    Supporter de la première heure, la famille Texier est toujours présente, de près ou de loin, sur chaque épreuve depuis nos débuts en TREC. Bénévoles de gré ou de force, les enfants de Marie-Pierre se sont retrouvés enrôlés dans chacun de nos projets, et le virus de l'équitation s'est propagé, épargnant seulement Kénan, qui préfère encore construire des cabanes tandis que nous élaborons de nouveaux PTV!

    Dans le coin à droite de la photo de gauche, Marie-Pierre, qui ne se laisse jamais photographier. (Sur le dos de Saphir, Jérôme, médocain brasseur réputé) A droite, Charlotte et Clovis, Alexane et Annette.

     

     

    Régine

    Monitrice, meneuse de fest-deiz, amie, et néanmoins concurrente (!), Régine nous a beaucoup aidé à progresser, moi et Clovis, dans la même orientation que l'entraîneur National, Thierry Maurouard; nous retirons actuellement les bénéfices du temps passé à essayer de baisser le nez de Clovis, et m'obliger à franchir la barre des 1m10 qui hantait mes cauchemars!

    Lorsque Régine m'entraînait en équitation, en contrepartie de lui préparais quantité de pièges de POR autour des écuries, ce qui m'a permis d'établir une nouvelle cartographie de la vallée du Gouët et des bois des Mauriers, et d'approfondir également mes compétences en topographie.

    Ici, à l'occasion de la journée "catch et cabaret" de l'été dernier, de gauche à droite: David, Nadia, Manu et Régine.

     

    David

    Voilà un garçon que vous ne verrez jamais sur les terrains de TREC! David, mon petit frère, qui aura souffert toute son enfance de l'odeur du crottin et de nos interminables conversations sur le cheval... et pourtant, il est incollable en théorie (à force d'imprégnation), et sait même faire une piqûre en intramusculaire!

    Animateur multimédia et incarnation du citadin tchatcheur, il vient de s'installer à Rennes, près de sa grande soeur... partisan modéré de mes exploits équestres, je ne perds pas espoir de le voir un jour dans les gradins du Championnat de France... s'il a lieu en Bretagne!

     

     

    (PS: Je ne parlerai volontairement pas davantage de Julien, ni de gars comme Yvonig, Jérôme ou Jeannot, qui passent leur temps à dire que mon poney est petit, que je sens le cheval, que c'est pas féminin ou que je ferais mieux de faire la vaisselle au lieu d'aller faire des "trottings fractionnés". Je sais qu'ils sont jaloux et j'attends leurs excuses. Et je sais aussi qu'au fond, ils le trouvent sympa mon poney...)

    ...Je profite de cette rubrique pour saluer et remercier les personnes qui m'ont offert leur aide financière depuis mes débuts en nationale : Jean-Yves du Magasin Vert de Plaintel, ma marraine Louisette pour ses chèques-cadeau-stage avec Thierry Maurouard, les gérants du magasin Huit à Huit à St Julien, monseigneur Gérard Hascoët de Paris et la famille Patisson des Pyrénées.

    Je remercie également pour leur soutien ponctuel la Mairie de St Julien, le Conseil Général des Côtes d'Armor et le Comité Régional d'Equitation de Bretagne.